Archives de Tag: subway

Avoir 5 ans à nouveau – Se déplacer

ARTICLE03 (1)

© Julien Sneck

Partir au bout du monde, c’est une expérience excitante au quotidien au début car RIEN n’est familier. Par conséquent TOUT est à apprendre. Et ça commence dès que tu passes le pas de la porte.

 

Partir à l’aventure de la jungle urbaine

Imaginons que tu sois à NewYork (au hasard).

Tu es rempli-e de l’excitation de la découverte qui s’annonce. Tu as toute une terra incognita à découvrir, elle est là, elle s’offre à toi. Y a plus qu’à.

Comme tout bon scientifique qui se respecte, tu t’appuies sur un support logistique de pointe pour couvrir un plus grand territoire d’exploration, j’ai nommé…le métro.

New York a cette particularité d’avoir un système de transport hostile à l’usager. Rien n’est simple, intuitif ou simplement clairement bien indiqué et prendre le métro les premiers temps peut s’avérer être une aventure périlleuse.

 

Et la galère commence…

Premier danger : s’engouffrer dans la première bouche de métro sans investigation poussée. Ta légèreté est instantanément sanctionnée : dans cette bouche de métro, on n’accède qu’aux métros qui vont Uptown (vers le Nord). Il faut ressortir pour trouver la bonne entrée qui t’emmènera Downtown (vers le Sud).

Enfin sur le bon quai, tu montes dans le premier train qui arrive. Aïe. C’est sans compter la seconde règle du métro de New York : sur un même quai passent plusieurs lignes, des express et des locals (même si en réalité, ils ont parfois également des terminus différents). Tu es dans un express : c’est rapé pour descendre dans 2 stations, prochain arrêt le Bronx. Chouette: tu n’ avais pas encore eu l’occasion de visiter le coin (au secours) !

A ce stade, tu regrettes Paris, la RATP et son métro. Simple, efficace. Hors jours de grève, y a des choses qu’on fait bien en France.

 

La signalétique

Lorsque tu te trouves confronté-e à une signalétique déficiente, tu découvres soudainement, que c’est un métier de créer un trafic fluide de passagers.

Dans le métro newyorkais, les panneaux surchargés cherchent à transmettre une quantité d’information démesurée dans une langue laconique et mystérieuse… et, par conséquent, échouent lamentablement dans leur mission.

Les annonces de travaux, fermetures de ligne se font par ailleurs sur des papiers volants A4* collés sur des poteaux avec du scotch. Tu apprendras à prêter attention à ces documents qui évoquent plus l’avis de recherche pour chat écrasé égaré que la communication officielle du premier réseau de transports publics au monde.

 

Parlons travaux

Comme tu es un animal adaptable, tu comprends vite le système. Mais le système te réserve toujours des surprises…

Pour cause de travaux de réhabilitation, la ligne A emprunte les rails de la ligne 6. Du coup, pas la peine de regarder sur la carte quel sera le prochain arrêt, hein. Ce sera une surprise !

Le conducteur de cet engin démoniaque, qui décidément cherche à te causer du tort, tient les passagers informés par des annonces régulières. Enfin, c’est la version officielle de l’histoire. En réalité, la qualité des hauts-parleurs  laissant à désirer, tu as l’impression que Dark Vador essaie de rentrer en communication avec toi : «  Shrrrrrrrrrriiiiiiiilocal track shrriii five train shritransfer at shrii brrrrr Stand clear from the closing doors, please ». Bon, là, pas la peine de se tourner vers les Américains, eux aussi perplexes quant au contenu du message. Y a qu’à attendre la prochaine station pour valider ton hypothèse de trajectoire.

 

Les fleurs de pavé

Heureusement, le subway newyorkais a quelques perles à offrir. Perdu-e dans ses couloirs, tu croiseras Jay Z en promo, tu tomberas sur cette chanteuse d’opéra venue partager son art avec les usagers des transports en commun. Dans les limbes d’un wagon anonyme, tu seras submergé-e par le grain de folie de deux saxophonistes qui mettent le feu à ta rame sans prévenir ta routine qu’on va la déranger.  Ou tu te trouveras debout sur un siège, simplement terrorisé-e par ce rat mutant monté dans ton wagon par erreur!

Finalement tu développes une réelle compétence dans la gestion des contraintes des transports en commun (express/local, dowtown/uptown, travaux, panneaux dégueulasses et autres pièges jetés sur ton passage). De temps à autre, un trou noir surgit,  aspire ton train et le recrache dans une station inattendue. Tu le prends avec philosophie : l’aventure continue !

*Format US Letter en réalité, car les Etats-Unis aiment bien se démarquer quand il s’agit d’unité de mesure. On aura l’occasion d’en reparler.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :